Stephanie Van Mechelen - 12/07/2018 - 12 juillet 2018

Académie d’architecture et d’esthétique industrielle, le Bauhaus a été créé en 1919, peu de temps après la Grande Guerre, par Walter Gropius, un architecte allemand. Au cours de cette période, quelques architectes, artisans et artistes souhaitaient que l’architecture, la sculpture, la peinture et l’esthétique industrielle ne forment plus qu’un tout.

Une histoire mouvementée, en chiffres

La Bauhaus Academie a été fondée en 1919 dans la République de Weimar. En 1925, elle a déménagé à Dessau (Saxe-Anhalt). Toutes les formes d’art y sont enseignées comme l’architecture, la peinture, la sculpture, l’esthétique industrielle, la danse et le mouvement, la typographie, la photographie, etc. Les professeurs dispensaient leur cours d’une manière inédite à l’époque : les étudiants étaient stimulés à découvrir leur propre créativité en utilisant différents matériaux. Ils ont ainsi créé, entre autres, des meubles élégants et des objets d’usage courant. En 1928, Walter Gropius donne le relais à Hannes Meyer à qui succède ensuite l’architecte de notoriété mondiale Ludwig Mies van der Rohe. En 1932, l’académie Bauhaus déménage à Berlin où elle fermera ses portes un an plus tard.

Le Bauhaus a joué un rôle déterminant dans l’interprétation de l’architecture moderne, des arts plastiques et de l’enseignement de l’art. Certains considèrent le Bauhaus comme un mouvement de design et d’architecture à part entière, l’héritier moderniste d’Henry Van de Velde, Theo van Doesburg et Piet Mondriaan.

L’avènement du design industriel

Le Bauhaus est parvenu à concrétiser une collaboration entre l’art et l’artisanat. Par ailleurs, l’avènement de la production mécanique et de masse a induit la naissance du concept de design ou d’esthétique industrielle. Il mettait l’accent sur les lignes épurées et la fonctionnalité en vue de la production industrielle de masse, soit une approche aux antipodes du travail artisanal. C’est tout le paradoxe du Bauhaus : la revalorisation du travail et son caractère superflu…

Collection rétro authentique et unique

Les deux concepts contrastants ont été intégrés pour la première fois dans les collections de Dauby comme ph1920 (link), ph1925+, ph1928, ph1930 (Pure) et MG2092 (Fama). Nous travaillons avec d’anciens alliages qui sont réalisés selon un processus traditionnels et sont finis à la main. Nos méthodes et matériaux traditionnels sont utilisés pour réaliser des modèles design et Bauhaus aux lignes épurées. Notre collection rétro présente ainsi d’un caractère unique et authentique.

Êtes-vous intéressé par ces poignées de porte authentiques ? N’hésitez pas à nous contacter!

Deurbeslag Dauby Deurbeslag Dauby

This message was translated with the support of Flanders investment & trade
TOP